Nos 6 points d’attention

au cours du déploiement de la coopération au sein d’une organisation.

…Ceci sans oublier deux conditions préalables essentielles !

 

STRATEGIE OPERATIONNELLE

Une véritable stratégie opérationnelle a-t-elle été mise en place ? Est-elle alignée sur la vision et la raison d’être de l’entreprise ? La stratégie des différents services est-elle à son tour réglée sur la stratégie opérationnelle globale, gage de fluidité dans le travail et dans les décisions à prendre ?

 

SYNCHRONISATION DES ACTIONS

Existe t-il des espaces dédiés à la synchronisation des actions, des projets ? Comment les contraintes opérationnelles sont-elles traitées, les opportunités travaillées ? Existe-t-il une dynamique collective et intelli-gente pour ajuster et prioriser le travail  ?

 

DISTRIBUTION / ORGANISATION DU TRAVAIL

Quelle part du temps de travail est laissée à l’analyse du fonctionnement organisationnel ? Une attention suffisante est-elle accordée au fait de clarifier la distribution du travail ? Se préoccupe-t-on assez d’économiser l’énergie des collaborateurs pour l’utiliser plus intelligemment ?

 

POSTURES DE COOPERATION

Le principe de coopération est-il encouragé ? Des espaces-temps ont ils été concrètement prévus à cette fin ? Combien d’initiatives périclitent, combien de projets explosent à un moment ou un autre, à cause d’un déficit de coopération ? Des leçons sont-elles tirées de ces échecs ?

 

REFLEXION COLLECTIVE

La culture de co-réflexion et de co-création est-elle bien vivante au sein de l’organisation ? Comment sont prises les décisions ? Les bonnes idées sont-elles consignées, dans l’idée de les recycler ultérieurement ? Dans quelle mesure les « non-managers » sont-ils impliqués dans les réflexions et décisions ?

 

EVOLUTION DE LA PERSONNE

Quelle est l’importance donnée à l’évolution des personnes au sein de l’organisation ? Comment le « dysfonctionnement » d’une personne est-t-il traité ? Comme un problème à évacuer ou comme un symptôme à travailler en collectif ?