Conscience, clarté et efficience

Tout comme nous découvrons notre raison d’exister au fur et à mesure de nos années de vie, la raison d’être d’une organisation se dévoile à nous. Chaque jour, au détour des expériences, des prises de conscience et des étapes de sa vie, nous en découvrons de nouvelles facettes ou strates. Son caractère plus éthéré, subtil, conceptuel ou philosophique que le résultat d’un projet se révèle dans l’intention qui porte les actions mises en oeuvre. Elle peut être comme une « source » de sens à laquelle chacun peut se brancher pour agir. La raison d’être est un peu comme l’âme ou l’esprit qui anime l’organisation… son pourquoi.

Après avoir été guidés par « Déployer la coopération », après avoir agi sous cette raison d’être et portés par elle, nous avons pris conscience d’une raison d’être plus essentielle encore. C’est un peu comme si nous enlevions une couche à un oignon pour atteindre son coeur.

Nous sommes ainsi passés à « Cultiver la conscience, la clarté et l’efficience ».

Cultiver la conscience, la clarté et l’efficience dans les organisations se révèle être à la fois un pré-requis au déploiement de la coopération et le résultat d’un processus de coopération.

A l’image des poupées russes, cette « nouvelle » raison d’être englobe et conserve les propriétés de la raison d’être précédente mais y ajoute une facette, un éclairage neuf. Cette nouvelle raison d’être s’envisage à partir d’un autre niveau de conscience et de connaissances.

Pour déployer la coopération dans son organisation,

  • Le premier ingrédient indispensable semble être une conscience profonde de ce que le mouvement vers la coopération va impliquer comme changements, dépassements individuels et collectifs, abandons de croyances parfois tenaces.
  • Le deuxième ingrédient de réussite est la clarté. Elle permet d’apporter la lumière sur des situations difficiles et des processus de fonctionnement dysfonctionnels et de les nouer.
  • Enfin, l’efficacité ne suffit plus ! Les mécanismes sous-jacents à l’action s’envisagent désormais à partir d’une notion d’efficience, le troisième ingrédient. Dans un monde où complexité et rareté vont croissants, le respect de l’énergie placée dans l’action, n’est plus une option. Considérer que le chemin vers le but est tout aussi important que le but lui-même. Il s’agit désormais de soigner la manière dont on vit le chemin, doser l’énergie mise, prendre des décisions aux moments justes, avancer par petits pas plutôt que par de grandes enjambées. Sortir de l’efficacité qui tue le corps et passer à l’efficience, notre troisième ingrédient.

Notre action est à partir d’aujourd’hui, marquée par cette nouvelle raison d’être. L’esprit et le sens de ces mots structurent nos décisions, nos projets et éclairent nos prises de conscience…

… jusqu’à ce qu’une nouvelle facette de la raison d’être de Conscious Partners se dévoile à nous